«

»

Mai 22

Écrire son projet les pieds dans l’herbe

DSC03592

Le centre socioculturel La Case, à Vouillé, est en plein renouvellement de son projet d’association. Les réunions se multiplient dans le Vouglaisien. L’équipe d’administrateurs et de salariés veut mobiliser le plus de monde possible. Alors ils sollicitent même les enfants. Nous sommes allés au centre de loisirs de Quinçay, voir comment ils faisaient. 

On a eu envie de rester, tellement c’est bien un centre de loisirs à la campagne.

DSC03589Mais cela ne nous dit pas comment on fait pour faire contribuer des enfants à l’écriture d’un projet.

DSC03600
Nous avons demandé à Zoé. Elle est animatrice depuis quelques semaines seulement. Elle nous explique.
DSC03590

« Avec ma collègue, nous nous sommes fait passer pour deux personnes qui ne connaissent pas le centre de loisirs. Nous avons demandé aux enfants de nous expliquer ce que c’était. Ils sont hésitants sur les mots mais on quand même une idée du lieu qu’ils fréquentent tous les mercredis. » DSC03595

« Le centre de loisirs, c’est là ou je inscrits. C’est là où on s’amuse et ou on fait des sorties et des jeux.  » peut on entendre. DSC03597

Pour Zoé, le principal, c’est que les enfants se sentent bien au centre de loisirs. « Ils ont l’air contents. Ici, c’est eux qui choisissent leurs activités et qui prennent les initiatives. Cela les change de l’école. »

 

(3 commentaires)

  1. bariseau murielle

    Merci Céline pour cet article. C’est vrai que c’est plaisant de travailler dans un accueil de loisirs à la campagne, de plus que ce jour là il faisait particulièrement bon
    Je voulais rajouter ma part en précisant que les enfants pour la majeure partie, savent exactement ce qu’ils peuvent entreprendre dans cet accueil de loisirs et qu’ils en sont conscients
    d’ailleurs le projet autour de l’identité de l’accueil de loisirs se poursuit et chaque enfant et autres acteurs du projet continuent à s’impliquer afin que ce dernier soit vraiment leur projet
    Ils ont bien reçu l’idée de ne garder que le nom sans qualificatifs On le dévoilera le 16 septembre prochain
    Encore merci pour ta visite
    Murielle

  2. BOUCHET

    Joli reportage mais je regrette la dernière phrase qui est péjorative pour l’école. Ecole et centre de loisirs n’ont pas les mêmes missions, et il n’est pas bon de les opposer car elles sont complémentaires. Certes la part d’initiatives des enfants pourrait être plus importante à l’école, encore faut-il donner à celle-ci les moyens de pouvoir la mettre en œuvre. Une trentaine d’enfants pour un seul maître c’est la réalité la plus fréquente à comparer avec 1 pour 12 dans les Centres de loisirs.
    Ceci dit bon courage et beau projet avec tous les habitants. SOLANGE.

    1. Photo du profil de Céline Chartier
      Céline Chartier

      Merci pour ce commentaire, Solange.
      La phrase de la fin est surement maladroite. Nous ne voulions pas critiquer l’école. L’idée était plutôt de dire qu’à l’école, les enfants ont un rythme particulier. Ils sont en classe, assis et à l’écoute de l’instituteur. Au centre de loisirs, les enfants apprennent différemment, en s’amusant. Effectivement, nos associations et l’école sont très complémentaires. En témoignent les nombreuses collaborations entre les écoles et les centres sociaux dans la Vienne et ailleurs en Poitou-Charentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils