«

»

Jan 09

Animateurs réseau jeunes, leur ressenti

Cette année a eu lieu la 7ème édition du réseau jeune. Organisée par la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (lien vers le site), du 24 au 28 octobre à Sens. Une édition dont le but était de proposer une rencontre sur les regards portés aux habitants, notamment les jeunes de zones rurales. Quatre nouveaux animateurs tout droits venus de Grand Poitiers y ont fait leur apparition. Et aujourd’hui c’est eux qui ont la parole pour exprimer leur ressenti sur cette nouvelle expérience.
Nous leur avons donc posé les 3 mêmes questions chacun.

Jérémy Frasca, animateur scolarité au Centre Socioculturel de Saint Éloi.

Pourquoi as-tu décidé de participer au réseau jeune national ?

« Je l’ai rejoint car ça rentre dans mes missions depuis septembre. Mais également car j’accompagne un groupe de jeunes (filles). Ce groupe est déjà parti en autonomie cet été. C’est un groupe très investi avec lequel on a eu des échanges sur des thématiques assez profondes. Un groupe où on est allé au fond des choses. C’est pour ça que je me suis dit que sur le réseau jeune, elles vont vraiment s’éclater. »

Cette expérience a-t-elle des impacts sur toi ou tes jeunes ?

« C’était des jeunes qui se connaissaient un peu (certaines dans le groupe). Mais elles m’ont dit qu’après le réseau jeunes ça a permis de renforcer encore plus leur groupe. En plus ça leur a permis de rencontrer des jeunes de plein d’autres horizons. Ainsi que d’autres jeunes de Poitiers, issus de quartiers différents. Il y avait une certaine diversité et sur des sujets déjà abordés avec elles et des préjugés qui peut il y avoir. Sur le réseau elle ont pu aller au fond de ces préjugés et justement discuter avec les personnes concernées »

Quel évènement t’a marqué pendant ce séjour ?

« La soirée que les jeunes de Poitiers avaient préparé. Les autres jeunes ont vraiment apprécié cette soirée là parce que ça venait d’autres jeunes. Ils ont donc à peu près les mêmes envies, même si ils viennent d’autres horizons. Les impliquer de la sorte dans l’organisation fait qu’ils ne subissent pas le réseau.»

Élise Berthelot, animatrice secteur jeunesse au Centre Socioculturel de la Blaiserie.

Pourquoi as-tu décidé de participer au réseau jeune national ?

« J’avais d’abord découvert le réseau jeune départemental, notamment par des temps de réunion, et après ça j’ai découvert qu’il existait aussi un réseau national, et un réseau européen. La première année où je suis arrivée on n’y avait pas participé, mais cette année on a décidé d’y aller pour voir comment on organisait un tel évènement. »
Cette expérience a-t-elle des impacts sur toi ou tes jeunes ?

« Sur mes 3 jeunes, ils n’avaient pas tous le même avis. Il y en avait 2 qui étaient un peu déçu du côté organisationnel, qui s’est beaucoup amélioré au fil du séjour. Mais ils ont tous adoré aller à la rencontre des gens dans la rue. Mes jeunes en tout cas ont adoré à la rencontre des personnes âgées. Pour leurs montrer qu’ils font des choses et qu’eux (les jeunes) ont une opinion différente d’eux-mêmes que les personnes âgées. Par contre j’ai une autre jeune qui elle a adoré du début à la fin. »

Quel évènement t’a marqué pendant ce séjour ?

« Le porteur de parole (lien), une animation qui a été porté par l’association L’Engrenage (http://lengrenage.blogspot.fr/). Et ça c’était génial. C’était créer le débat dans la rue, des jeunes avec des gens de leur âge ou plus âgés, et ça c’était vraiment très intéressant. »

Justine Murzeau, animatrice secteur jeunesse au Centre Socioculturel des Couronneries.

Pourquoi as-tu décidé de participer au réseau jeune national ?

« Je venais tout juste d’arriver à Poitiers et encore plus récemment au centre des Couronneries. Donc pour découvrir ce qui se passe, j’ai participé au réseau jeune qui se faisait peu après mon arrivée. Et mes jeunes étaient motivés pour rencontrer d’autres jeunes de toute la France. »

Cette expérience a-t-elle des impacts sur toi ou tes jeunes ?

« Ca a permis à mes jeunes de faire beaucoup de rencontres. De leur permettre de découvrir des personnes avec qui ils souhaiteraient renouveler contact. Même si il y a bien des points à améliorer, notamment au niveau de l’organisation pendant le séjour, je serais contente d‘y retourner. »

Quel évènement t’a marqué pendant ce séjour ?

« La soirée organisée par L’Engrenage était vraiment super. »

Mounir El Haimour, animateur secteur jeunesse au Centre Socioculturel des 3 Cités.

Pourquoi as-tu décidé de participer au réseau jeune national ?

« On me l’a proposé, c’était suivi par Nicolas Petitjean (CSC 3 Cités) à l’époque. C’est lui qui m’a donné le projet et m’a briefé sur celui-ci. J’ai également découvert le projet lors d’une réunion à Paris et en amont lors d’une réunion avec Nicolas Petitjean et Anthony Levrault (CSC la Blaiserie) qui formait Élise. Mettre son nom de famille »

Cette expérience a-t-elle des impacts sur toi ou tes jeunes ?

« Oui, tout d’abord quand on part de là-bas on voit la déception, la déception de se quitter. C’est toujours impressionnant de voir des jeunes qui ont 18-20 ans en pleurs. C’est là qu’on se dit que ça a un impact vraiment impressionnant, le fait de les voir évoluer toute la semaine sur des débats et leurs vanter qu’ils représentent la Vienne. Sachant que nos jeunes ont eu la charge d’organiser une soirée qui a été superbe.  Et sur le retour ils gardent les liens entre eux et veulent continuer cette dynamique»

Quel évènement t’a marqué pendant ce séjour ?

« La soirée que nos jeunes ont organisé a été très bien reçue. Le fait que leur soirée était à thème ludique et non thématique comme les précédentes, où c’était leur moment à eux, a eu un réel succès. D’autres jeunes sont allés les voir pour les remercier. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils