Désengagement du conseil départemental, les centres socioculturels écrivent au président

Le réseau des centres sociaux de la Vienne s’interroge quant au soutien du conseil départemental des actions menées par les 800 bénévoles des centres sociaux et socioculturels. Après des baisses significatives dans les subventions de fonctionnement en 2015, en 2016, la collectivité décide de supprimer les subventions liées aux «cycles d’accompagnement à la scolarité des collégiens». La fédération des centres socioculturels de la Vienne a donc adressé un courrier à Bruno Belin.

Elle revient, dans un premier temps, sur la façon dont fonctionne ce dispositif. L’accompagnement à la scolarité (CLAS) est assuré par des professionnels et des bénévoles de nos associations. Ils proposent aux enfants scolarisés de la 6ème à la 3ème, un temps d’aide aux devoirs et un temps d’aide méthodologique. Les associations doivent répondre à un appel à projet afin d’obtenir un agrément national qui leur permet d’assurer cet accompagnement. Elles travaillent en lien étroit avec la CAF de la Vienne, les Villes et les Communes concernées, les services départementaux de l’Éducation Nationale et, jusqu’à l’année 2015, le Conseil Départemental.
Les centres sociaux font évoluer leurs pratiques et renforcent l’implication des parents dans leur rôle éducatif. Il est, en effet, facteur de meilleure intégration sociale et composante indispensable de la réussite scolaire et de l’épanouissement personnel de l’enfant. Cela permet un nouveau dialogue entre les parents et leurs enfants, une nouvelle approche pour les parents dans l’accompagnement à la scolarité pour leurs enfants. Pour les familles les plus fragilisées, comme pour nous tous, la réussite scolaire des enfants est donc un enjeu important.
Dans les centres sociaux de la Vienne, des bénévoles et des professionnels s’activent pour aider, accompagner et trouver des solutions pour les plus fragiles. Ce travail de fourmis, semble t-il ignoré du conseil départemental, est accompli dans le respect des publics défavorisés, que la crise n’épargne pas. Notre réseau pense que ce travail doit être réalisé sur la base d’un accompagnement respectueux des familles et des personnes afin que le projet soit réellement porté par l’intéressé, seule condition pour qu’il ait quelque chance d’aboutir. La disparition des aides de la collectivité déstabilise l’engagement associatif et affaiblit l’impact du dispositif CLAS.
Dans le contexte actuel, les centres socioculturels pensent que des concertations intelligentes entre les pouvoirs publics et les différents acteurs de terrain, permettront de lutter contre les inégalités de notre système scolaire. Le Conseil Départemental a une responsabilité en matière d’insertion sociale. Les CSC de la Vienne lui propose de s’associer, avec des objectifs clairs, aux actions qui, sur les territoires, rassemblent acteurs associatifs et collectivités locales pour former une communauté éducative capable d’agir.
Pour notre réseau des centres socioculturels de la Vienne, l’enjeu de l’action sociale départementale est d’améliorer la complémentarité entre l’accompagnement individuel mis en œuvre par les équipes du Conseil Départemental et le développement d’actions d’animation et de socialisation conduites par d’autres partenaires locaux.

Nous espérons qu’un jour le Conseil Départemental de la Vienne verra le centre social comme un levier de coopération. Un acteur crédible pour élaborer et faire vivre efficacement ses politiques publiques : politiques sociales et culturelles, politiques d’action sociale dans les champs de l’insertion, de la parentalité, de la jeunesse et de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal