Revenir à La Fédération

Projet 2014/2022

Un projet politique, une ambition politique

La Fédération départementale regroupe, sur la Vienne, des centres sociaux et espaces de vie sociale qui adhérent à ce réseau et qui par cet acte se reconnaissent dans : les orientations politiques telles que définies par le congrès de Lyon en 2013 et confirmées par la participation soutenue de ses représentants aux travaux et validation des orientations prises par la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF).

Se réunir en réseau répond à une finalité qui est de construire une société qui s’appuie à la fois sur :
• Les hommes et les femmes : porteurs de ressources, de savoirs, d’expertise, permettant à chacun d’être acteur de son histoire personnelle et ainsi partie prenante de l’Histoire.
• Des collectifs et des communautés, espaces de coopération, de création et d’émancipation, reconnus comme force de propositions, d’innovations et d’alternatives.
• Des relations humaines démocratiques et solidaires, avec une organisation d’un pouvoir discuté et renouvelé, permettant à tous de trouver leur place et de bâtir un autre quotidien solidaire et citoyen.

Les 3 dimensions du centre social

Les centres sociaux se placent dans le mouvement de l’éducation populaire et réfèrent leur action à trois valeurs fondatrices: la dignité humaine, la solidarité et la démocratie
• Activités et services (dimension individuelle) :
Le centre social propose aux habitants des services et des activités adaptés aux besoins qu’ils ont exprimés, en coopération avec les collectivités locales.
• Accompagnement de projet (dimension collective) : Le centre social accompagne les projets collectifs des habitants pour répondre à leurs envies et à leurs besoins.
• Développement de la citoyenneté (dimension d’intérêt général) : Le centre social renforce le pouvoir d’agir des habitants sur les questions de société qui concernent leur territoire, en favorisant des réponses innovantes.

Une priorité : renforcer le pouvoir d’agir des habitants

Il s’agit de créer les conditions permettant aux centres sociaux de renforcer le pouvoir d’agir des habitants. La meilleure façon de favoriser l’émergence d’initiatives consiste à libérer les capacités d’imagination et d’action de la société civile. Par ailleurs, nous affirmons l’existence de rapports de domination et d’inégalités sociales, contre lesquels nous souhaitons contribuer à lutter par ce biais.
Promouvoir des dynamiques de conscientisation, c’est-à-dire permettre aux personnes qui fréquentent le centre social d’avoir l’occasion d’interroger puis de mieux comprendre les «systèmes» qui les entourent.
Accompagner des dynamiques d’auto organisation, c’est-à-dire développer des actions basées sur l’entraide, la solidarité des habitants. Des actions qui, sans refuser le soutien de pouvoirs publics, se mettront de toute façon en oeuvre.
Exercer un pouvoir d’influence sur la définition et le pilotage des dispositifs publics d’actions sociales, socio-éducatives, socio-économiques et socioculturelles. Les espaces sont nombreux où il est possible pour le  citoyen ou un groupe de citoyens de faire entendre une proposition, poser une question, porter une  revendication. Les dialogues entre associations et institutions, ou avec les élus locaux, sont également des
occasions de peser sur des décisions qui impactent ensuite la vie des habitants sur les territoires. Renforcer le pouvoir d’agir, c’est se préparer à intervenir dans ces espaces.

Orientation du projet fédéral de la fédération en 2018-2019

Le Congrès de 2013 a confirmé que nous partagions au sein de réseau une même conviction : « la construction d’une démocratie locale plus vivante, plus juste et plus solidaire en renforçant le pouvoir d’agir des habitants ». En se reconnaissant dans ce projet fédéral, notre fédération départementale, met en oeuvre les orientations stratégiques suivante …

Aller au contenu principal
Aller à la barre d’outils