La fin de la précarité pour des animateurs

        Dans le cadre du projet de mutualisation des postes d’animateurs, le Groupement des Employeurs Socioculturels (GESC), ont recruté 42 animateurs avec une reconnaissance de l’emploi par la signature d’un CDI. Deux ans de travail ont été nécessaire entre la ville de Poitiers, les centres socioculturels de Cap sud et les Trois cités pour la mise en place de ces nouveaux postes. L’implication des associations des parents d’élèves durant la réflexion finale, a permis d’écouter leurs attentes, leurs avis et d’améliorer certains points. C’est une innovation dans le domaine de l’animation. Fini les emplois précaires ! Le but ici est de reconnaître le travail d’un animateur, d’avoir un meilleur suivi pédagogique et d’améliorer la qualité de vie des enfants. Il s’agit d’une démarche expérimentale qui sera évaluée pendant deux ans.
         Les missions confiées seront d’assurer l’encadrement des enfants sur les différents accueils de loisirs et périscolaires, animer le temps de pause méridienne à la cantine de l’école Tony Lainé et Jacques Brel et d’assurer une relation de confiance avec les enfants et les familles. Ils seront les intermédiaires entre l’école, les accueils de loisirs et les parents. 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal