Osez l’ailleurs… pour les grands

Depuis plusieurs années, les centres socioculturels élaborent des projets internationaux en direction des jeunes : échanges, accueil de jeunes volontaires étrangers, mobilité européenne… En février 2013, un forum « Osez l’ailleurs » a été organisé au centre socioculturel de La Blaiserie pour informer les jeunes sur les différents programmes de mobilité et échanger autour de la richesse des expériences de voyage. L’idée alors a germé d’élargir ce thème aux administrateurs des centres.

osezlailleurs

Quelques aléas ont repoussé le projet de quelques mois, mais c’est plus motivés que jamais qu’une quinzaine d’administrateurs bénévoles et trois salariés responsables jeunesse préparent la première action, sous la houlette de l’animatrice de la Fédé, Cécile Martineau. « Osez l’ailleurs…pour les grands » sera synonyme d’un séminaire de 4 jours, du 29 octobre au 1er novembre 2015. Il ne s’agit pas pour l’instant de passer les frontières, mais d’accueillir des correspondants grecs, anglais, bulgares et turcs. Sous le signe de l’échange et de la découverte.

Sélectionnés sur le réseau européen « Salto-youth » en fonction de la ressemblance de leurs structures avec les nôtres, la vingtaine de participants étrangers sera logée chez l’habitant. Des temps de réflexion, des visites, des témoignages sont prévus…sans oublier, évidemment, des soirées festives ! Le programme définitif n’est pas encore arrêté.

Cinq partenaires poitevins s’affairent à la préparation du séminaire :

osezlailleurs-2

Maison des Trois Quartiers (Poitiers)

La Blaiserie (Poitiers)

Les Minimes (Châtellerault)

Maison des projets (Buxerolles)

La Case (Vouillé)

Mais pourquoi s’investir dans un tel projet ? Qu’est ce qui motive notre joyeuse équipe? Quelles expériences ont-ils de « l’ailleurs » ? Voilà quelques réponses récoltées lors de la dernière réunion de préparation le 8 janvier 2015.

osezlailleurs-3

Marie-Noëlle (La Blaiserie) : « J’ai toujours eu un grand intérêt pour les projets de mon centre touchant la jeunesse. Certains des jeunes du quartier sont partis en Roumanie ou au Sénégal. Il suffit d’écouter leur récit au retour, de voir ce que cela leur apporte comme ouverture d’esprit, comme remise en question d’eux-mêmes, comme connaissance des autres…pour avoir envie de s’en inspirer. Et puis, à titre personnel, je suis une ancienne grande voyageuse ! »

Françoise (Maison des Trois Quartiers) : « Découvrir l’ailleurs et les autres, avoir le plaisir de recevoir des étrangers m’enthousiasme. Mes enfants ont participé à des programmes européens, nous avons déjà accueilli à la maison plusieurs jeunes d’autres pays. L’échange interculturel est très enrichissant . »

Stéphanie (La Blaiserie) : « Pour ma part, j’ai vécu avec ma famille 3 ans en Allemagne et 1 an en Suède. Je suis donc convaincue d’avance de l’ouverture d’esprit que cela peut apporter !  »

Josef est le benjamin des participants. A 19 ans, il a déjà pu, grâce au centre des Minimes, partir en Pologne et en et Allemagne. En tant que service civique, il a participé aux rencontres du réseau jeunes à Douai. D’origine gitano-espagnole, Josef a l’avantage d’être déjà bilingue français-espagnol. « Je redoute un peu de parler anglais, mais bon, on va apprendre ! Et je peux toujours me faire comprendre par le dessin… »

Quant à Marie-Françoise, de la Maison des Trois-Quartiers, elle n’est jamais vraiment partie. Passionnée de cuisine, elle aura a cœur de découvrir les spécialités des futurs hôtes. Les pays qui l’attirent ? « Les pays du Nord, la Scandinavie… Et dans les pays partenaires du projet, c’est la Bulgarie que j’aimerais découvrir. »

osezlailleurs-4

Après la réunion de travail, studieuse, où le contenu du séminaire prend forme, l’équipe se retrouve autour d’un petit repas. Les discussions vont bon train, les rires aussi…De quoi parlent-ils avec tellement de bonne humeur? De voyage, de culture…de l’ailleurs, bien sûr !

Claire Marquis

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal