Premier départ en Europe : Liège

Pierrette Bernardeau est administratrice à la Maison des Projets. Elle est également vice-présidente de la Fédération, très impliquée dans le projet Européen depuis 2013. Ce projet de réseau, imaginé au départ pour favoriser les départs de jeunes à l’étranger à rapidement pris une toute autre dimension.

Les administrateurs et les salariés impliqués ont souhaité travailler sur la mobilité internationale dans tous les secteurs des centres et donc pour tous les publics, y compris les adultes. L’intérêt d’un départ pour un bénévole, c’est de développer des savoir-faire et des compétences interculturelles pour lui-même et pour son centre. C’est l’occasion de découvrir d’autres façons de faire et d’autres modes d’apprentissage. Cela permettrait de porter la dimension européenne dans tous les secteurs de son association et de construire un réseau de partenaires européens. Voilà ce à quoi rêvait le groupe en 2013.

En 2015, il invitait des associations grecque, anglaise et bulgare à échanger pendant 5 jours sur l’employabilité des jeunes. 

DSC05398

Aujourd’hui, la fédération de la Vienne et la fédération des centres sociaux de France proposent aux administrateurs et aux salariés du réseau, plusieurs stages à l’étranger. C’est Pierrette Bernardeau qui a participé au premier. A Liège, Pierrette a été accueillie par l’association Peuple et culture. Ce mouvement démocratique d’actions culturelles et éducatives a été fondé en France en 1945, par des militants issus de la Résistance. Il s’est développé en un réseau d’associations régionales en Europe. L’antenne Belge de l’association, Peuple et Culture Wallonie Belgique, est une association autonome, reconnue depuis 1978, comme association d’éducation permanente, par le Ministère de la Culture de la Communauté française.

picmonkey-collage1

L’objet de ce voyage était de découvrir les pratiques d’éducation populaire belges, qui visent à faire des personnes de véritables actrices de changement sur le plan politique et social. Notre administratrice fédérale était accompagnée d’une dizaine d’autres participants, bénévoles et salariés des centres sociaux des Ardennes, de la Drôme, de Haute-Garonne et de Paris.

picmonkey-collage3

Les apports des intervenants ont permis au groupe de se pencher sur l’état de notre société actuelle et de mettre en lumière une série de constats sur notre système démocratique, économique et culturel. Ce qu’en a, entre autre, retenu Pierrette, c’est que l’on peut en arriver à voter pour une personnalité et pas pour des idées. « Ce qui nous reste à l’esprit, après avoir entendu parler un homme politique, ce ne sont pas les valeurs qu’il défend mais la façon dont il s’exprime, son charisme. Cela favorise grandement la propagation des idées extrémistes, comme celle du Front National, précise t-elle.  »

Ces 5 jours passés en Belgique étaient denses et riches, explique Pierrette. « L’ambiance du groupe était très sympathique. Nous étions entre membres des centres sociaux mais bénévoles et salariés, sans distinction. Personnes ne se connaissait. J’ai fait de belles rencontres. » picmonkey-collage2

 

Le prochain départ aura lieu en avril prochain, pour Stockholm, en Suède. Il y sera question des usages des médias et du numérique dans l’expression citoyenne.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal