Projet Européen, bientôt le 1er départ

La commission Europe de la Fédération prépare le 1er départ en stage d’observation. Ce stage a lieu dans le cadre du projet Together We Can Do It, portée par la fédération des centres sociaux de France.  Le thème principal observé est la mobilisation des habitants qui permet l’inclusion des migrants, des demandeurs d’asiles et des réfugiés.

Nos observatrices de la Vienne partent donc à la rencontre de bénévoles et de professionnels qui assurent les premières activités d’accueil, le soutien scolaire, les cours de langue et de culture italienne au sein de l’association ARCI. Cette association italienne qui oeuvre pour plus de justice sociale, anime un réseau d’associations locales. Une fédération nationale, en quelque sorte. Nos observatrices seront accueillies par ARCI Lecce, une fédération locale qui compte, parmi ses adhérents, 30 clubs et associations de quartiers. 8 000 personnes environ!

Mais quel intérêt pour un réseau comme le nôtre, d’aller rencontrer nos voisins italiens? Nous avons posé la question à Dorine Férou, présidente et à Stéphanie Loiseau, administratrice à La Blaiserie, qui effectueront le 1er stage d’observation du projet Together We Can Do It.

« Dans nos associations, nous devons nous aussi traiter de cette thématique des migrants et de l’arrivée de personnes fragilisées sur le territoire. Je trouve très inspirant d’aller regarder comment nos voisins ont géré la question chez eux, indique Stéphanie. Je fais la même chose dans la Vienne! Quand je me pose une question, j’interroge le réseau ou la fédé. »

Dorine ajoute que « Ce type de projet nous permet d’agrandir notre réseau de partenaires à l’étranger et de favoriser le départ de nos administrateurs et professionnels. Et quand on y a goûté, on en voit tout le bénéfice! Ils seront alors encore plus moteurs et porteurs de projets de mobilité européenne dans leurs centres. »

Dorine et Stéphanie ont participé au projet FabUs en 2017. Egalement portée par la FCSF. Elles sont allées en Suède et en Allemagne. Toutes 2 administratrices, femmes actives et mères de familles, elles ont pris une semaine de congés pour aller observer et rapporter des idées neuves et une envie d’agir contagieuse.

Quand on leur demande leurs principales motivations, les deux administratrices sont intarissables.  » Je suis convaincue du besoin d’ouverture et de la rencontre. Auparavant, j’ai eu la chance de partir en famille vivre un an en Suède puis 3 ans en Allemagne. Le fait d’être un peu loin de nos racines, rapprochaient beaucoup les personnes francophones et on recherche alors ce qui nous ressemble … qui nous rassemble, explique Stéphanie. Nous partons en Italie avec des bénévoles et des professionnels qui viennent de la Drôme, du Val d’Oise et de Vendée. Cela nous permettra aussi de renforcer notre esprit de réseau en France. »

La question des migrants touche particulièrement Dorine puisqu’elle a accueilli chez elle Ibrahima, un adolescent guinéen arrivée à Poitiers en 2017. « J’ai envie d’en apprendre davantage sur la façon dont les Italien accueillent les jeunes. Et puis les objectifs de la commission européenne sont très proches de ceux d’un quartier : vivre ensemble, accès à l’emploi, qualité de vie, logement, santé etc… »

Nous irons rencontrer Stéphanie et Dorine à leur retour de stage. D’autres départ auront lieu au 2nd semestre 2019. Mais avant… c’est nous qui accueillons. La semaine du 17 au 21 juin 2019. Plus d’infos bientôt!

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal