Psst… t’es qui, toi ?

Cela fait 10 ans que, dans ses ateliers de lutte contre illettrisme, le centre socioculturel la Case accueille des personnes qui travaillent à l’ESAT de Lavausseau.

IMG_8969D’après le dictionnaire de l’action sociale, un ESAT est un établissement médico-social qui a pour objectif l’insertion sociale et professionnelle des adultes handicapés. Quant aux ateliers de lutte contre l’illettrisme, ils servent à apprendre les savoirs de bases et (surtout) à s’ouvrir sur son environnement.

IMG_8856

Naturellement et au fil du temps, des liens solides se sont noués entre les deux organisations. Nous avons rencontré Marie-Jo, animatrice à la Case.

IMG_3476Elle nous raconte en mots et en images (toutes les photos sont les siennes), le projet en cours depuis 2 ans. Comme au cinéma.

IMG_3542En 2012, l’association Passeurs d’images propose à l’atelier de lutte contre l’illettrisme, de réaliser un travail autour de la vidéo. Les stagiaires réalisent alors leurs portraits. Face caméra, ils se racontent. Exercice difficile difficile pour certains, naturel pour d’autres. Les spécialiste de passeurs d’images montent les rushs, coupent, recoupent, organisent et mettent en musique. Résultats : 10 portraits de 5 minutes que les acteurs nomment Pssst… t’es qui, toi ? . « Cette réalisation était difficile à montrer à un public extérieur. Presque une heure de portraits, c’était un peu long. Nous explique Marie-Jo. »

IMG_3534Mais cela n’est pas finit. Le projet est sélectionné pour les rencontres nationales passeurs d’images. Ce sont Céline et Laurent qui iront à Paris représenter leur groupe et expliquer la démarche, les prises de vues, les témoignages. Ils sont accompagnés par deux animatrices du centre socioculturel. « C’était un moment fort pour notre binôme. Céline et Laurent ont raconté le projet sur scène, devant du monde. Cela leur a également offert l’occasion de rencontrer des personnes d’univers très différents du leur. »

présentation film parisMoment fort et concours de circonstances puisqu’ils participent à un atelier de montage vidéo. La solution était toute trouvée pour pouvoir raccourcir les 50 minutes de portraits ! Après être passés devant la caméra, les stagiaire de l’ESAT passent donc derrière les machines. Toujours avec Passeurs d’Images. Le travail est en cours. Il sera bientôt en ligne ici même. Patience.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal