Réalisateurs en herbe aux Minimes

Film Zap chêneAu lendemain du festival niortais Takavoir, nous sommes allés regarder quelques archives. Quelle ne fût pas notre surprise de trouver un film de 2010 réalisé par les jeunes du centre socioculturel des Minimes à Chatellerault. Après une enquête minutieuse auprès de Khalid ESSBAÏ, animateurs de l’association, nous sommes en mesure de vous en dire un peu plus.

Pourquoi les jeunes ont-ils souhaité participer à ce festival ?

Khalid ESSBAÏ : Anthony, Benjamin, Nawel et Zouhair  participaient depuis longtemps aux ateliers audiovisuels proposés par le centre. Ils avaient également participé au festival parisien Regards Jeunes Sur la Cité les années précédentes. Lorsqu’ils ont présenté Zap Chêne au festival Takavoir, ils ont gagné le prix de la citoyenneté. Cela les a motivé pour tenter à nouveau leur chance à Paris. Ils ont alors gagné le premier prix national de  Regards Jeunes Sur la Cité.

Quel a été votre rôle dans ce projet ?

Khalid ESSBAÏ : Cette réalisation est le fruit d’une dizaine d’années de travail auprès des jeunes dans le domaine de l’audiovisuel. Pour ce projet particulier, nous les avons accompagné notamment au moment de l’écriture du scénario et au moment du tournage. Le film  Zap chêne est bien entendu entièrement porté par les jeunes. En 2010, le thème du festival était l’arbre.  Ils ont choisi de détourner le zapping de canal + en parodiant des émissions sur ce thème.

Le film date de 2010. Que sont devenus les jeunes ?

Khalid ESSBAÏ : Grâce à la notoriété de Zap chêne, ils ont été sollicités par l’association marocaine Tifaouine d’Agadir pour l’encadrement des journées de formation sur les techniques de réalisation de vidéo-clips et courts métrages. C’était en août 2012. Maintenant, ils volent de leurs propres ailes. Certains travaillent actuellement dans l’audiovisuel. L’un d’entre eux a même créé sa propre entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal